lundi 24 décembre 2012

Apocalypse: la "Grande Révélation"...



Le 21 décembre 2012 ! L'Apocalypse !! Nous y voilà !!!

Le grand passage !!!! La fin du monde selon certaines interprétations du calendrier maya !!!!!
A l'heure où je vous écris, le 22 décembre 2012 à 11h30, il me semblerait véritablement exagéré d'affirmer que la fin du monde est arrivée. Le soleil s'est levé comme les autres jours, et j'ai pu constater en faisant mon marché que nous étions encore vraiment très nombreux à continuer de vivre.
Le mot « Apocalypse » a fait coulé beaucoup d'encre, et particulièrement ces derniers temps. Étymologiquement, ce mot vient du grec apokalupsis qui signifie littéralement "révélation", "dévoilement". Le verbe grec apokaluptô, signifie, "révéler", "dévoiler", littéralement "ôter le voile", "ouvrir les rideaux" pour voir ce qu'il y a derrière. Ainsi la fin du monde ne serait pas à redouter, mais la fin de l'ancien monde et la naissance d'un nouveau monde seraient à espérer.
Ce passage apocalyptique du 21 décembre 2012 serait donc une Révélation.
_ « Mais découvrir, dévoiler et révéler quoi excactement ? Qu'est-ce qui pourrait être aussi important et qui nous a été caché si longtemps ? Quelle est donc cette Révélation qui changerait toutes les données dans notre vie personnelle, et par la même notre réalité et celle du monde ? »
Alors, je vous pose la question :
_ « Et si cette Révélation était celle de la vérité sur notre identité ? » « Et si cette vérité libérait ? »
_ « Mais alors qui suis je ? », me demanderez vous.
Une vieille légende hindoue raconte que tous les hommes étaient des dieux qui un jour abusèrent de leur pouvoir divin. Brahma qui était le maître des dieux décida de cacher aux humains leur divinité dans un endroit où il leur serait impossible de la trouver, dans le seul endroit où ils ne penseraient pas la chercher, c'est-à-dire au plus profond d'eux-mêmes.
Le professeur Régis Dutheil (CNRS physique nucléaire) disait : « Le corps humain est une image holographique de la conscience (âme) projetée à travers le mur de la lumière. » Si, comme le disent les scientifiques, je suis un point de l'hologramme univers (univers que certains appellent Dieu), et que chaque point de l'image holographique contient toute l'image, alors je suis Dieu comme tout ce qui vit. Un physicien me disait récemment à la fin d'une de mes conférences : « Dans chaque point de l'image holographique nous avons bien toute l'image, mais il lui manque des pixels. » Ainsi, je ne suis pas entièrement Dieu car il me manque de nombreux pixels, mais tout de même, je suis à l'image de Dieu, c'est-à-dire « un tout petit rien du Tout ».
_ « Qu'est ce que cette compréhension peut changer dans ma vie ? » Si je crois être mon corps limité : dans le temps (mortel), dans l'espace, dans la puissance et dans l'accès à l'information, alors je suis une victime impuissante qui a peur et qui subit l'ancien monde sans pouvoir y changer quoique ce soit. Or cet ancien monde nous amène à brève échéance à notre destruction et à celle de la planète. Si cette Apocalypse m'aide à dévoiler ma véritable identité, à prendre conscience que je suis à l'image de Dieu qui est illimité : dans le temps (immortel), dans l'espace (omniprésent), dans la puissance (omnipotent), et dans l'accès à l'information (omniscient), alors cela signifie que, même s'il me manque quelques pixels, je suis créateur, et notamment de cet ancien monde dont je ne veux plus. Je peux donc arrêter de créer ce que je ne souhaite plus, et créer ce que j'appelle de mes vœux.
Conclusion, sans apocalypse nous allons à coup sur vers la destruction. C'est précisément l'apocalypse, c'est-à-dire la révélation de notre véritable identité qui est notre chance de salut. André Malraux ne disait-il pas : « Le 21 ème siècle sera spirituel ou ne sera pas. » ?
_ « Mais comment réaliser qui je suis et créer ce que je souhaite ? », me demanderez vous. Une connaissance intellectuelle de notre véritable identité ne suffit pas pour être efficace. La foi est-elle un crédo fait pour les crédules ? Ou bien, est-ce, selon le mot grec « pistis » le résultat de l'expérience ? En effet c'est l'expérience de notre divinité qui nous aide à construire notre foi.
_ « Alors à quoi peut ressembler cette expérience ? » C'est là qu'une compréhension plus claire du mot « apocalypse » peut nous aider. Plongeons au plus profond de nous même pour en avoir une petite idée.
Imagine que la membrane cellulaire est l'interface entre notre corps et notre âme, et que « le voile » dont nous parlons depuis le début est justement cette membrane cellulaire. On pourrait voir cette membrane cellulaire comme une chaussette. L'âme cellulaire serait un ballon en caoutchouc enfilé dans la chaussette. A l'origine, ce ballon de lumière était gonflé, donc la chaussette l'était également. Les mailles de la chaussette écartées laissaient ainsi passer à travers elles les rayons lumineux qui devenaient visibles. Mon âme rayonnait à travers la membrane cellulaire. Je savais que j'étais l'âme, c'est-à-dire : amour, paix et joie. J'étais alors en contact avec mon identité et mon pouvoir divins. Lorsque le premier homme ne voulu plus du maître des dieux et abusa de son pouvoir divin, l'Amour disparut. L'absence d'amour générait la peur et la souffrance de l'âme cellulaire, qui se rétractait. Cette rétraction de l'âme cellulaire à l'origine de la rétraction de la membrane cellulaire entrainait la diminution du volume de la cellule, donc la rétraction des tissus et ainsi l'apparition des pathologies. Le ballon de lumière se dégonflait, et la chaussette également. Les mailles de la chaussette se fermaient tellement qu'elles ne laissaient plus passer la moindre lumière. La membrane cellulaire rétractée devenait ainsi un voile qui nous cachait notre véritable identité.
Imagine que revenir à l'amour permette à l'âme cellulaire de s'épanouir à nouveau et ainsi à la cellule de retrouver son volume. Le ballon se regonfle et la chaussette aussi. Les mailles de la chaussette s'écartent, le voile est retiré et laisse à nouveau passer la lumière. Quand toutes les cellules s'ouvrent et toutes les âmes cellulaires sont libérées et rayonnent, alors le lien avec notre âme ou notre divinité est rétabli. Ne pourrait on pas dire alors que nous sommes « réconcilié», mot qui signifie littéralement : à nouveau avec (Dieu) lié ? Jésus ne disait il pas : « Mon Père n'est que par don. » ? Sentir l'âme que je suis rayonner d'amour, c'est-à-dire être soleil, n'est ce pas cela retrouver sa véritable identité, être à l'image du Père, c'est-à-dire être par don ? Cela ne signifierait il pas que seul l'amour est apocalyptique, peut retirer le voile et libérer notre splendeur ?
Vivre cette expérience, dans laquelle tous les voiles cellulaires sont retirés, et notre âme ainsi révélée devient rayonnante, nous permet d'intégrer peu à peu notre divinité. Ne serait ce pas là une manière de construire notre foi ? Jésus ne disait-il pas souvent : « Ta foi t'a sauvé. » ? Des êtres humains de plus en plus nombreux expérimentent, sentent et réalisent leur véritable identité. Ils ont dévoilé qui ils sont vraiment. Ils ne sont certes que quelques points de l'hologramme humanité. Mais selon les théories : de la « masse critique* », celle du « centième singe », ou celle de l'« inconscient collectif de Jung », si un pourcentage d'individus, ayant vécu une prise de conscience dans un domaine précis, dans une population donnée est atteint, alors cette prise de conscience se fait pour la totalité des individus de cette population.
En fin de compte, l'Apocalypse serait le moment précis dans notre histoire où la masse critique est atteinte, où le voile est retiré pour tous, et où toute l'humanité a la Révélation de sa véritable identité.
_ « A quoi cela pourrait-il ressembler ? » Si Dieu est amour et si nous sommes à son image, l'apocalypse serait non seulement la révélation de notre puissance et de notre omniscience qui font de nous des créateurs, mais également la révélation que nous sommes amour et ainsi celle de notre capacité à créer le meilleur sur cette terre. L'Apocalypse serait ainsi le début d'un pas sage, d'une transition vers un monde meilleur, un monde de vérité, de respect, d'amour, de paix, de santé et de joie. Un âge d'or que nous appelons de nos vœux depuis la nuit des temps.
Ainsi les temps sont accomplis et nos vœux se réalisent sous nos yeux ici et maintenant. Soyons les témoins de cette transition, accueillons la avec gratitude, accompagnons la et soutenons la. Devenons acteur. Ouvrons nos cellules et laissons cette partie de Dieu que nous sommes agir à travers nous. Soyons, avec Lui et les autres humains, cocréateur de cette transition vers un monde meilleur, plus fraternel. « On reconnaît l'arbre à ses fruits. », « On reconnaitra mes disciples au fait qu'ils s'aiment. »
Le temps des vœux est révolu. Celui de la réalisation est arrivé.

Belle transition à vous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire